« Moïse, c’est celui sur le bateau avec un tigre »

 

image tigre

Mars 14     « Moïse, c’est celui sur le bateau avec un tigre » – Pauline Busonera, animatrice ENQUÊTE

 

Marseille, mercredi matin, dans un centre social des quartiers nord. L’atelier débute par un jeu du pendu afin de faire trouver le nom de Moïse aux enfants : « Moche, Moïbe… » ; difficile de leur faire deviner de qui nous allons parler lors de la séance. Le nom finit par être lâché «  Moïse ! Euh Moïse ? »

 

Noé, il s’appelle comme moi !

 

« Oui, exactement, mais qui est Moïse ? ». Silence dans la salle, le nom ne leur parle pas et bientôt les interrogations se font entendre. Pauline, l’animatrice, essaie alors de les aider à reconstituer son histoire, en partant de leurs connaissances : « Et le dessin animé le Prince d’Egypte, ça vous dit quelque chose ? » « Ah oui, c’est celui qui a ouvert la mer avec son bâton, même que son bâton s’est transformé en serpent ». Comme lors des séances précédentes, Enzo en sait plus que ce qu’il imaginait. L’histoire du fondateur mythique du judaïsme n’est pas ignorée, mais elle n’est connue que par bribes, non sans quelques confusions : « Ah, c’est celui qui est sur le bateau avec un tigre »… L’autre Enzo présent dans la salle s’égare un peu. « Tu fais peut-être référence à Noé ? », et c’est au tour de Noé de s’exclamer, bondissant de sa chaise : «  Ah Noé, il s’appelle comme moi ! ».
La curiosité des enfants est piquée.
Pauline leur raconte alors le parcours de Moïse, de son abandon sur le Nil par sa mère à son départ pour la « terre promise » aux Hébreux, en passant par sa révolte, son exil pendant 40 ans dans le désert, sa révélation, les 10 plaies, les 10 commandements… « Mais Moïse c’était un magicien ? » Enzo comprend l’importance du personnage mais a du mal à le définir « C’est un prophète, c’est-à-dire, pour les croyants, juifs, chrétiens et musulmans, un messager de Dieu, c’est pour cela qu’il peut accomplir des miracles». « Donc s’il n’était pas là par exemple et que quelqu’un d’autre avait eu le bâton, ca aurait pas marché c’est ça ? ». En effet, on peut dire ça comme ça…

 

Pour mettre les idées en place, Pauline utilise des textes et des images afin de reconstituer le récit biblique. L’un après l’autre, avec parfois quelques difficultés, les enfants lisent une partie de l’histoire et replacent les évènements dans l’ordre tout en trouvant l’image correspondante. « Mais c’est qui déjà les Hébreux ? » se demande Manuel en lisant sa partie ; il semblerait que certains éléments leur échappent encore…

Qu’à cela ne tienne, ils passent avec Pauline à un jeu de vrai/faux : pancartes en mains, ils écoutent des affirmations énoncées par l’animatrice et déclarent si elles sont justes ou non. Le bras en l’air avant que la question ne soit posée, ils sont bien pressés de répondre ; Pauline leur demande de se concentrer.

«Moïse est égyptien. Vrai ou Faux ? » « C’est vrai mais c’est faux ! Au début il l’était pas, après il l’était, et encore après il l’était plus » s’exclame Enzo en brandissant sa pancarte. Pauline n’ose pas affirmer le contraire : elle comprend qu’il a saisi la complexité du personnage qu’est Moïse et c’est déjà une satisfaction.

 

Moïse et les Simpson

 

La séance se termine par une projection qui les ravit : un épisode du dessin animé les Simpson sur la Bible : « Mais je l’ai déjà, vu celui là ! Ca sert à rien ! » proteste Manuel « Peut-être que tu l’as déjà regardé, mais tu verras, cette fois-ci, tu le découvriras sous un autre angle ! » Pas vraiment convaincu, il se tourne tout de même vers l’écran. Enzo ne comprend pas : « Mais Moïse il tire pas la chasse d’eau en vrai pour ouvrir la mer? Et pourquoi ils sont pas morts noyés les autres ? ».  Pauline tente de de lui expliquer : « Non mais les Simpson reprennent l’histoire de Moïse à leur sauce, pour te faire rire. Ils la modifient » Le dessin animé a semé le trouble, mais les scènes et les références sont pour la plupart comprises « Oh, il a dit plaie ! Comme les 10 plaies !» s’exclame Dorian. « Bravo ! Tu vois que tu remarques des choses que tu n’avais pas vu les premières fois ! »

« Mais pourquoi il dit « on se retrouve au British Museum ? » quand Lisa tombe dans la pyramide ? ». Certaines références échappent encore à Dorian, mais c’est déjà l’heure de se quitter.