Articles

On parle tout le temps des juifs, mais les guerres au Congo ?

Mars 2018, “On parle tout le temps des juifs, mais les guerres au Congo ?”, Anaël Honigmann, Responsable de la formation, ENQUÊTE

Sortie de la gare de Saint Germain en Laye, devant le château : je rejoins la coordinatrice scolaire du centre de formation des jeunes footballeurs du…  PSG ! Les jeunes de seconde et de première nous attendent pour un atelier portant sur la laïcité et les identités.

Je leur présente le programme : “Vous avez vu que vous allez faire un débat. On ne va pas parler de la polémique actuelle sur Décathlon, mais tenter de parler des choses essentielles concernant la laïcité”. “Qu’est ce qu’il y a avec Décathlon ?” Ce n’est pas la seule fois au cours de cet atelier que nous parlerons de la relation aux médias.  “Je vous laisse chercher…

Les jeunes s’installent à quatre ou cinq autour de tables et je distribue à chaque groupe trois cartes sur lesquelles sont inscrits des mots : “Il s’agit de définir ces mots en une ou deux phrases. Vous racontez ce que vous en savez, et si vous n’êtes pas sûrs, dites que vous n’êtes pas sûrs, le but c’est de réfléchir ensemble.” Après quelques minutes de préparation, commence la restitution de leurs échanges en équipe.

Lire la suite

Les préjugés sur les croyances

Qui sommes-nous ?

10 jeunes du centre social Didot : Alana, Fanta, Hamza, Jaïna, Jessica, Niama, Noureldin, Salimata, Saranjan et Sujit.

image didot1

Lire la suite

Actualité des ateliers 2017-18

Lire la suite

“J’ai assisté à mon premier atelier ENQUÊTE”

Charenton

Juin 17 – «J’ai assisté à mon premier atelier ENQUÊTE » – Mabrouck Rachedi, administrateur ENQUÊTE

Anaël puis Laurie m’avaient prévenu : le centre social « Le Paris des Faubourgs » peut être difficile à trouver. Muni de mon GPS, j’étais sûr de moi jusqu’aux abords de la rue Léon Schwarzenberg où une femme à vélo me dit qu’elle cherche vainement… le centre social. En suivant la rue circulaire, je médite sur l’ironie de donner le nom d’un célèbre chercheur à une adresse introuvable quand Maxence et Léo, perchés sur un arbre pour regarder des gamins de leur âge dans la cour de la maternelle, m’indiquent le chemin.

Lire la suite