a
Qui sommes-nous ?

5 jeunes : Dianké, Djeneba, Isma, Imenne, Meryem, classe de 4ème, 13 ans, elles se connaissent, elles sont dans la même classe.

 Jours fériés et calendrier2

Contexte

Dans un centre social parisien de novembre 2014 à juin 2015, sur 25 séances. Chacune d’entre elles disposait d’un carnet de recherche : il s’agissait d’un cahier dans lequel elles pouvaient inscrire toutes les questions et remarques que la discussion suscitait. Ce carnet était personnel, personne n’y avait accès à moins que son détenteur souhaite le montrer à quelqu’un. Il servait à poser des questions, des hypothèses de recherche et permettait de reprendre le fil de la pensée d’une séance à l’autre et de suivre l’évolution du raisonnement.

Notre recherche
1. Nos questions de départ

Au cours des deux premières séances, les jeunes sociologues des religions pouvaient poser toutes les questions qu’elles souhaitaient. L’objectif était de les laisser s’exprimer librement sur les religions et la laïcité pour qu’à la 3ème séance une question soit choisie.

Parmi ces trois questions qui avaient émergé, il fallait en choisir une qui ferait l’objet de la recherche : Pourquoi les jours fériés sont des jours chrétiens alors que la France est laïque ? Pourquoi le voile a été interdit ? Jésus a-t-il existé ? Mohammed a-t-il existé ?

Voir la chronique de l’atelier : “La laïcité, c’est une notion perplexe”.

2. La question que nous avons choisie

La question que les jeunes filles ont choisie de traiter et qu’elles ont reformulé en question de recherche est : “Pourquoi dans un pays laïque tel que la France, existe-t-il des jours fériés chrétiens ?”.

3. Les questions… que cette question pose !
    • A quoi sert un calendrier ? Existe-t-il un calendrier français ? Pourquoi notre calendrier est-il calqué sur un calendrier chrétien ? Est-ce l’État, ou la société française, qui est laïque ?
    • C’est quoi un jour férié ? Combien y-a-t-il de jours fériés dans notre calendrier ? Sont-ils tous chrétiens ? Ces jours sont-ils seulement fériés pour les chrétiens ? Quelles origines et significations pour ces jours fériés d’origine chrétienne ?
  • Pourquoi avoir instauré des jours fériés chrétiens et pas des jours fériés musulmans ou juifs ? Est-ce une discrimination ? Le calendrier français est-il laïque ?  Les fêtes civiles sont-elles laïques ? Cela rendrait-il plus laïque le calendrier français de supprimer tous les jours fériés religieux ou d’ajouter des jours fériés juifs ou musulmans ? Peut-on changer le calendrier ?
4. Nos prédécesseurs (état de l’art)

1) 11 décembre 2003 : la proposition issue du rapport de la Commission de réflexion sur l’application du principe de laïcité dans la République (« Commission Stasi ») sur les jours fériés : “4.4 Prendre en considération les fêtes les plus solennelles des religions les plus représentées (…) La République s’honorerait donc en reconnaissant les jours les plus sacrés des deux autres grandes religions monothéistes présentes en France, les bouddhistes organisant leur fête annuelle principale un dimanche de mai…”.

2) 11 janvier 2012 : Eva Joly, candidate EELV à la présidentielle, a proposé, qu’un jour férié soit accordé aux juifs et aux musulmans pour célébrer Kippour et l’Aïd-el-Kebir.

3) 15 février 2015 : l’amendement d’Ericka Bareigts, députée socialiste de La Réunion, permettant aux préfets des départements d’Outre-mer de remplacer les jours fériés chrétiens (lundi de Pâques, l’Ascension, le lundi de Pentecôte, l’Assomption et la Toussaint) par de nouveaux jours fériés de leur choix, a été adopté par les députés, mais il a finalement été rejeté par le Sénat.

5. Notre « protocole de recherche »

Les jeunes filles de l’atelier se sont demandé : peut-on enquêter sur le calendrier et sur la possibilité de le changer ? Si oui, comment ? Qui interroger ? Quelles sources orales mais aussi écrites ?

Elles ont identifié différentes personnalités à interviewer pour creuser au mieux cette question : le rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, une historienne spécialiste des calendriers, un avocat spécialiste du droit du travail et des personnalités religieuses et convicitonnelles : un rabbin, un prêtre catholique, un imam, un représentant de la franc-maçonnerie. Chaque entretien été préparé lors des séances de l’atelier : un questionnaire réalisé par les jeunes filles était adressé à l’interlocuteur en amont, pour lui donner le temps de travailler ses réponses. Il s’agissait pour chaque questionnaire de mettre en évidence les questions principales à soumettre à chaque interlocuteur et adaptées selon sa fonction.

6. Nos « données »

– 8 vidéos d’une dizaine de minutes :

  • une vidéo d’introduction sur l’atelier Apprendre par la recherche,
  • une vidéo restituant chaque entretien.

– 1 vidéo de synthèse (16 minutes) de l’atelier.

Pour les consulter, rendez-vous sur notre page “Le documentaire Jours fériés et calendrier”.

7. Nos analyses

Les jeunes filles ont compris que la laïcité n’est pas un cadre réglementaire fondé sur une série d’interdictions qui chercherait à discriminer certaines croyances ou religions. Elle est une notion complexe qui a une histoire longue. Pour comprendre l’utilité de la laïcité : protéger les libertés de croyances et d’expression et garantir l’égalité de tous les citoyens, il est important de se questionner sur son histoire. La démarche de recherche pour apporter des réponses doit être rigoureuse, poser une question, une hypothèse principale et aborder cette question avec un esprit critique. Le calendrier en vigueur aujourd’hui n’est pas exclusivement français, il est utilisé dans d’autres pays, il a une histoire longue et complexe aussi. Les jours fériés en France ne sont pas tous d’origine chrétienne, certains le sont. Mais les jours fériés qu’ils soient d’origine chrétienne ou non sont fériés, au regard de la loi, pour tous les citoyens. Il est possible de changer un calendrier, il serait donc possible d’ajouter des jours fériés juifs, musulmans, bouddhistes, hindouistes, etc. Des personnalités politiques l’ont déjà proposé mais c’est une question qui en implique beaucoup d’autres : Combien de jours ajouter ? Pour quelles religions ? Si on en ajoutait pour une et pas pour une autre, ce serait discriminatoire ? Mais si on en ajoute pour toutes les religions, n’y aurait-il pas beaucoup trop de jours fériés pour que l’économie du pays fonctionne ? Et puis si on ajoutait des jours fériés, est-ce qu’ils seraient fériés pour tous les citoyens ou chaque citoyen pourrait choisir un ou plusieurs jours fériés en fonction de ses convictions ? Mais si les citoyens français ne bénéficient pas des mêmes jours fériés cela signifie-t-il qu’on les sépare en fonction de leurs religions et convictions ? Est-ce souhaitable ? Et ceux qui n’en ont pas ? Etc. Bref c’est une question très complexe ! Mais ce n’est pas parce que c’est compliqué qu’il faut renoncer à se poser la question…