Pourquoi choisir de simplifier ?

 

Enquête crée des outils pédagogiques pour encourager et faciliter la mise en œuvre de l’éducation à la laïcité et l’enseignement des faits religieux dans une perspective laïque. Il s’agit de sujets éminemment complexes : en témoignent les nombreuses et vives discussions qui animent la société française. Les représentations plurielles de la laïcité comme des religions implique qu’Enquête s’engage dans des processus de délibération et de compromis, pour définir des objectifs et produire des contenus de connaissance ainsi que des outils qui puissent être partagés par l’ensemble des éducateurs (enseignants, animateurs, parents, etc.).

 

Un des enjeux majeurs auquel Enquête est confrontée est de présenter des notions et des faits complexes, à hauteur d’enfants, en phrases courtes et accessibles. Pour ce faire, l’association recourt nécessairement à la simplification et à la généralisation. Proposer de définir en des termes simples des notions telles que « laïcité », « religion », « croyances », « pratiques » ou « conviction », induit le risque de les réduire à une dimension qui ne prendrait pas en compte l’ensemble des représentations singulières et des réalités multiples qu’elles recouvrent.

 

Ce passage par la simplification et la généralisation est cependant temporaire. Il permet à Enquête de transmettre aux enfants des connaissances fondamentales sur la laïcité et sur les religions pour leur permettre d’échapper à une vision essentialiste des convictions. Un de nos objectifs est de leur faire comprendre que les religions se transforment dans le temps, qu’il existe une diversité interne à chacune d’elles, et que chaque membre d’une religion entretient un rapport personnel et intime à sa religion et ses textes, à ses croyances et ses pratiques. Cette approche permet à la fois de déconstruire des préjugés et d’éviter les propos normatifs ou prescriptifs. Ils comprennent par exemple qu’il est réducteur de parler de « l’islam » comme d’une religion uniforme et intangible ou « des athées » comme s’ils avaient tous le même mode de vie. Mais comment leur rendre accessible cette complexité sans leur avoir au préalable donné une définition dans des termes accessibles des mots « religion », « islam », « athée » ?

 

Consciente des limites théoriques de la simplification et de la généralisation, Enquête est néanmoins engagée dans la production d’outils. Les réflexions qui guident notre travail sont perpétuellement questionnées et actualisées, mais nos outils prennent forme à une étape de celles-ci, pour être utilisés par les éducateurs. S’ils sont perfectibles, ils facilitent néanmoins la mise en œuvre de l’éducation des plus jeunes à la laïcité et l’enseignement des faits religieux dans une perspective laïque. Nous poursuivons continuellement leur amélioration en lien avec l’expérimentation terrain. Tous – Arbre à défis, pack numérique éducatif Vinz et Lou, fiches pédagogiques de connaissances, etc.- sont accompagnés d’un guide pédagogique et/ou d’une formation qui permettent d’encadrer leurs utilisations et de compenser les simplifications et les généralisations opérées. Ils permettent aussi de restituer à ces outils les intentions didactiques qui ont présidé à leur élaboration : favoriser des pédagogies actives (la discussion, le débat) et accompagner les éducateurs dans l’introduction des différents degrés de complexité de ces sujets.